Aumenta dimensione fontDiminuisci dimensione font

L’arbalète vu par le maire

L’arbalète vu par le maire: “Il s’agit d’une manifestation ayant une grande valeur symbolique pour l’Arbalète du Gerfaut et pour toutes les personnes qui, au cours des dernières décennies, se sont engagées et ont mis leur passion au service de Massa Marittima et des ses traditions médiévales. Avoir atteint la centième édition de l’Arbalète est un résultat important, qui atteste de la qualité de cet évènement et du sérieux de ses participants.

L’arbalète du Gerfaut a été créé en 1960, à l’époque ou en Toscane et dans l’ensemble de l’Italie les reconstitutions historiques étaient peu nombreuses et animées par un esprit authentique. La naissance de la Société des terzieri a donc été une grande découverte, née de la volonté d’une communauté qui voulait récupérer le fil de son histoire. Ce choix a été gagnant.
Cette passion, accompagnée de la connaissance de l’authenticité des racines historiques de cette manifestation, font en sorte qu’aujourd’hui encore l’Arbalète du gerfaut demeure quelque chose de rare et donc de précieux dans le paysage du folklore, largement présent en Italie. L’Arbalète du Gérifaut et sa population ont fait également de nombreuses autres choses. Essayons d’imaginer la vie de notre ville sans la présence des Terzieri, sans la contribution qu’ils apportent de manière désintéressée à chaque moment de l’année pour la vie sociale, culturelle et économique de notre territoire.

Et quelles auraient été les conséquences, suite à la fermeture des mines, au redimensionnement des activités sidérurgiques et industrielles, si l’on avait pas déjà entamé la récupération de la mémoire au sein de la communauté, cette reconstruction de notre identité ?  C’est également grâce à la grande  intuition et à l’engagement qui ont suivi que Massa Marittima a pu s’engager dans une nouvelle voie, sans avoir de grandes répercussions sociales et existentielles qui, en général, accompagnent des changements de celle ampleur. C’est ainsi que l’on a compris que l’histoire et la culture pouvaient associer la fierté et le sentiment d’appartenance, avec la capacité de s’ouvrir à un nouveau monde, se mesurer avec la découverte du potentiel touristique de la ville et de son territoire, inexploré jusqu’à aujourd’hui.

L’Arbalète n’est pas par conséquent une simple fête folklorique, mais une nouvelle manière et en même temps une ancienne manière de rester et de  travailler ensemble, une manière forte, puisque enracinée dans notre histoire, dans notre mémoire collective. C’est ce que 100 Arbalétriers et presque cinquante ans d’histoire nous ont enseignés. Il s’agit de notre devise pour l’avenir ».

Lidia Bai
Maire de Massa Marittima