Aumenta dimensione fontDiminuisci dimensione font

Fête de Santa Barbara

Le petit centre de Niccioleta, une section de la commune de  Massa, participe avec  Ribolla et Boccheggiano aux célébrations en souvenir de Santa Barbara, la protectrice des mineurs .

Niccioleta et Ribolla sont deux villages minerais qui sont nés et se sont développés autour de la mine, construits sur la volonté de la société Montecatini.
Boccheggiano, bien que d’origine ancienne, (c’était un Château et un bourg médiéval) a consacré une grande partie de son existence à la mine de pyrite de Campiano. Douze années se sont désormais écoulées depuis la fermeture de la dernière mine, mais on peut encore lire le souvenir de cette époque dans les visages des habitants de ces villages, dans le mode de vie des rues et des bâtiments, dans les derniers châteaux de puits de mine encore présents. Le travail à la mine comprenait deux aspects, qui n’ont pas été complètements oubliés : le sens de la précarité concernant un travail aussi dangereux qui accompagnait chaque jour les travailleurs et leurs familles et l’esprit de communauté rendu plus fort qu’ailleurs, justement en raison du danger de la mine et de la dureté du travail sous terre. Des valeurs laïques qui se mêlaient avec des symboles religieux pour créer une religiosité particulière auprès des gens de la mine,. Au cours des années, cela s’est traduit par une profonde dévotion de la part des habitants à l’égard d’une sainte spéciale : Santa Barbara.
Santa Barbara est morte en martyre, après s’être convertie au christianisme auprès de père Dioscoro qui, immédiatement après l’avoir tuée, est mort incinéré par un coup de foudre divin. C’est à cause de ce tragique évènement que la sainte est devenue patronne de ceux qui sont en danger de mort subite.
En particulier, après l’invention de la poudre à canon, on l’invoque afin que celui qui travaille avec elle soit protégé du feu, de la foudre, devenant ainsi protectrice des artificiers, des canonniers, des mineurs, des pompiers et des charpentiers.

Chaque année, le 4 décembre,  pour célébrer Santa Barbara, les  mineurs et leur famille se réunissaient dans les lieux de travail pour prier la sainte, afin qu’elle les protège chaque jour des dangers de la mine.
La fête de santa Barbara allait bien au-delà. C’était la plus grande fête de l’année. Elle associait des moments religieux à des évènements populaires. Depuis 1992, bien que les activités minières aient cessé, aujourd’hui encore la population célèbre cette récurrence.